Banner

Vendée Globe 2016: semaine 9

Un début 2017 épique!

Les choses se déroulaient pourtant bien à bord après Noël alors que Conrad avait réussi à s’échapper grâce à une dépression sportive qu’il avait devancé. 2017 se profilait à l’horizon tout comme le hongrois Nandor Fa avec lequel l’écart se réduisait petit à petit. Malheureusement une latte de grand-voile s’est déboîtée forçant Conrad à s’arrêter pour réparer. Pour réparer quelque chose sur la voile principale, il faut énormément ralentir le bateau et affaler (baisser) la voile pour faire le nécessaire. Ces réparations l’ont empêché de s’enfuir vers le Nord pour éviter une dépression en formation sous la limite des glaces.

Nous avions déjà parlé de la fiabilité des fichiers météo qui parfois laisse à désirer. Dans ce cas, la tempête était beaucoup plus forte que prévue avec des rafales à 70 noeuds (130 km/h). Alors que la situation était déjà compliquée, l’axe du J1 a cassé, la voile s’est déroulée et le bateau s’est retrouvé couché pendant plusieurs heures sans que Conrad ne puisse rien y faire sans se mettre en danger (récit complet ici). Alors que le démâtage semblait inévitable, le mât est resté, et la tempête est passée.

Récupération
Les réparations pour remettre le bateau en état de marche sans risque ont pris un jour et demi. Les efforts fournis pour remettre le câble en place et enlever la voile endommagée seront venus à bout de Conrad qui a dormi 10h, son corps refusant d’en faire plus. C’est une nouvelle course qui commence avec 3 voiles en moins (sur les 9 embarquées) et une avance de 2 jours sur ses poursuivants qui a complètement fondue. Cependant avec 18 bateaux encore en course sur les 29 qui ont pris le départ, il faut rester positif et Conrad s’y efforce « alors que j’ai cru mon bateau et ma course finis, je suis content d’être toujours là et en route vers le Cap Horn ».

« Route » glissante jusqu’au Horn
Maintenant Foresight Natural Energy file vers le symbolique Cap Horn, dernier grand cap avant la remontée vers les Sables d’Olonne. Les derniers routages prédisent un passage pour mercredi (le 11 janvier). Les prévisions météo sont bonnes avec des vents stables jusqu’à l’Amérique du Sud mais il faudra néanmoins rester vigilant. En effet, les organisateurs de la course viennent de publier une mise à jour d’un rapport de position des glaces. Ces bulletins permettent de surveiller la position des icebergs à la dérive et 3 d’entre eux se trouveraient (rien n’est certain en fonction de la vitesse de déplacement…) sur le passage de Conrad et d'Eric. Ce 3e passage du Cap Horn se mérite et la sortie du Pacifique restera un challenge jusqu’à la dernière minute!

Les chiffres de la semaine
Distance parcourue: 2090 km
Distance qui reste à parcourir: 14 460 km
Pointe de vitesse: 18 noeuds
Plus longue distance parcourue en 24h: 596 km
Tracker: http://tracking2016.vendeeglobe.org/hp5ip0/